Azur Story
12, Avenue Massenet
06800 Cagnes-sur-Mer


04 93 22 59 84
06 08 63 27 17

CAGNES-SUR-MER

Le centre-ville

 

Nous sommes là au cœur de l’activité commerciale. Sur un périmètre allant du quartier du Béal à la Gare, en passant par le boulevard Maréchal juin, ce secteur s’illustre par son commerce de proximité.

 

Le Cros-de-Cagnes

Ici, vous êtes au Cros-de-Cagnes. Le « village des pêcheurs », fait bien partie officiellement de la ville de Cagnes-sur-Mer. Pour tenter de mieux comprendre cet attachement quasi viscéral de ses habitants, il faut remonter à sa création en 1813. A l’origine, des pêcheurs Génois ont jeté leurs filets dans la baie Crossoise et sans doute charmés par le site, certains d’entre eux ont décidé de jeter l’ancre et de s’y installer avec leur famille.

A partir de là, le village a grandi. Au gré des traditions : Fête de la Mer et des Pêcheurs , le défilé de Saint-Roch. Arborant leurs tenues traditionnelles – polo blanc aux rayures bleues – les hommes de la Mer transportent leur Saint-Patron, suivi par un cortège jusqu’à la chapelle St-Pierre où l’office religieux débordant le parvis est célébré sur ce lieu hautement symbolique construit avec la participation des pêcheurs de 1862 à 1867.

 

Le Haut-de-Cagnes

 

Ancien oppidum Romain, le bourg médiéval et son château dominant la mer, gardent encore quelques traces du passage des Légions Romaines et des voies éponymes.

Mais c’est avant tout le Moyen Âge qui marquera le destin de ce quartier emblématique, autour de son fortin construit vers le XVe siècle par un certain Honoré de Grimaldi, dont une branche des descendants règne aujourd’hui sur la Principauté de Monaco. Des liens particuliers se sont ainsi créés entre le « Rocher » et la ville de Cagnes. SAS le Prince Albert II de Monaco honore régulièrement Cagnes-sur-Mer par sa présence, à l’occasion de grands événements organisés au Château.

Mais le Haut-de-Cagnes, c’est aussi un village avec son histoire à découvrir notamment lors des visites guidées animées par l’Office de Tourisme.

 

La gare

 

Il n’est pas exagéré d’affirmer que le quartier de la gare a joué un rôle important dans la transition entre Cagnes du XIXe et Cagnes-sur-Mer, la ville moderne qui s’est développée à partir des années 1930.

En 1860, le train arrive à Cagnes et crée ainsi une liaison directe avec la capitale. C’est un événement qui bousculera, dans le bon sens, la vie locale. Les premiers touristes débarquent et l’accès direct au tramway facilite tout à la fois le déplacement des usagers et le transport des marchandises. Les derniers charretons disparaîtront inexorablement du cadre urbain, tandis que l’Hôtel Terminus et les petits commerces alentours connaissent leurs heures de gloire.

Le temps passe et l’automobile s’impose comme le moyen de transport le plus prisé.

Dans les années 1930, les derniers tramways sont mis hors service. 60 ans plus tard, le quartier est tombé en désuétude : bâtiments délabrés, rideaux baissés pour la plupart des enseignes, aménagement urbain quasi inexistant et gare SNCF, marquée par les années.

En 1996, la construction d’une résidence sociale où sera installé le Centre Communal d’Action Sociale de la ville, marque le quartier de la Gare, qui ne cessera d’évoluer.

A souligner le rôle important joué par l’association commerciale et le comité de quartier pour faire vivre et dynamiser le quartier.

 

 

Les Vespins-le Val Fleuri

 

Le Val Fleuri fut jadis le quartier des maraîchers et des producteurs de fleurs. Le commerce des fruits et légumes ainsi que des plantes décoratives fonctionnait à plein régime. C’était l’époque du tramway qui permettait de desservir la commune et les alentours en passant par le quartier des Vespins.

 

Les temps ont changé. Aujourd’hui, le commerce de proximité joue un rôle d’animation important dans ces deux quartiers, fédérés autour d’une association commerciale dynamique. Sur les collines, quelques serres sont toujours en production.


Source :